AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Promenade en bonne compagnie [Hugo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deavan Wexler

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 23
Song : When I'm Gone - Simple Plan
Mood : Hungry... angry !?
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Interne en chirurgie
Copyright: © Bazzart - Hay Gurl
Relations:

MessageSujet: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Lun 11 Aoû - 23:02

    Il était tard, pourtant le soleil demeurait visible, transperçant les quelques nuages qui recouvraient le ciel. Les fins de soirée de cette saison étaient particulièrement agréables. En cette période, il faisait toujours chaud, et bien que cela soit plutôt agaçant en pleine journée, il n’en reste pas moins plaisant de pouvoir sortir le soir et de se balader.
    C’est ce que Deavan faisait régulièrement, trois fois par semaine ou plus, elle partait de chez elle pour se promener, l’endroit variait peu, car la jeune femme a toujours eu ses préférences. Ce jour-là, un lundi du mois d’août, elle se rendit jusqu’à la côte. La demoiselle portait cet endroit dans son cœur ; la vue sur la mer, l’incroyable coucher de soleil auquel on pouvait assister, ce lieu à lui seul était une véritable merveille et représentait parfaitement la beauté de l’Afrique.

    La moto de Deavan filait à toute allure, les routes étaient désertes et étaient en quelque sorte le terrain de jeu de la jeune femme. Elle aimait la vitesse et la sensation que cela procurait. Elle n’avait pas mis de casque, ce n’était pas prudent, mais ce jour-là, la demoiselle avait complètement oublié de le mettre, et lorsqu’elle s’en était rendu compte, elle décida que ce n’était pas trop grave. La moto ralentit et s’arrêta juste après. Deavan descendit de son véhicule à deux roues et s’éloigna. Le reste de sa soirée serait consacré à une promenade pédestre le long de la côte. La plupart du temps, elle ne croisait personne, du moins, personne qu’elle connaisse. La jeune femme était capable de passer des heures là-bas, pour se reposer, être tranquille, …

    Les minutes passaient et la jeune femme avançait. Il n’y avait personne à part elle. Deavan soupira en se rappelant le nombre de fois qu’elle avait espéré faire cette balade avec quelqu’un, un homme,… Enfin, cela arriverait bien un jour, en attendant, ce n’était pas nécessaire de s’apitoyer sur son sort. La demoiselle se remotiva en se parlant à voix haute. Mais la jeune femme s’interrompit, il y avait quelqu’un au loin. Son arrêt ne dura que quelques secondes puis elle se remit à parler tout haut, après tout, il n’y a pas de honte à se faire la conversation à soi-même quand on est seul, qui ne le fait pas ?
    Lorsque la distance qui séparait Deavan à l’autre personne fut moins importante, la jeune femme crut reconnaître la silhouette, mais peut-être se trompait-elle… Cela n’avait pas grande importance de toute façon.
    La jeune femme se tut, lorsqu’elle arriva à la même hauteur que l’autre promeneur, ce n’est pas un inconnu qu’elle vit cette fois-là, c’était un ami, voire même son meilleur ami, son confident… Lui, ici ? Que pouvait-il bien faire là ?? La jeune femme était surprise, agréablement surprise. Elle avait toujours apprécié le garçon qui se trouvait face à elle, et le voir à cet instant la réconforta. Même si cela faisait déjà plusieurs jours qu’elle ne lui avait plus parlé. Pourquoi ? Elle ne le savait pas, sûrement qu’aucun des deux n’avait réellement eu le temps. Le hasard avait bien fait les choses pour une fois.


    « Hugo ?! Salut !! » dit-elle, tout en affichant un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo T. Berckford
In the Black, All the Colors Grant
avatar

Nombre de messages : 301
Age : 25
Song : The Weatherman - Damien Rice
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Photographe et Peintre
Copyright: A(c)
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Mar 12 Aoû - 2:39

    Était-ce vraiment normal qu'un photographe, qu'un artiste soit à court d'inspiration ? Si peu de choses, et pourtant, tout, vraiment tout peut être chamboulé par un petit détail, un regard de travers, des gestes qui s'efface au cours du temps.. C'était insignifiant et pourtant, ça changer tout.. Est-il normal de perdre ses repères ? Oui, surtout quand un de ces gestes, un de ces regards s'effaçait, c'était un réflexe perdu, une habitude égaré, un repère s'effaçant petit à petit par les vagues, qui par vague successive, faisait oublier ces détails. Ce jour-là, Hugo ne se sentait pas dans son assiette, tout était devenue si différent à présent, c'était ridicule, si petit et pourtant l'homme ne peut s'empêcher d'accorder de la valeurs à des détails.. C'était si infime, que c'était malsain, de ne pas savoir qu'on pouvait affecter la vie de quelqu'un par un...détail.. Ce matin-là, il s'était réveillé seul dans son lit. Même s'il la voyait toujours autant, a vue d'œil, rien n'avait changé, sauf ce détail... Le photographe avait l'habitude de sentir sa présence, partout où il aller, ce n'était pas juste le fait de ne pas avoir partagé une nouvelle nuit, avec elle, encore une fois, c'était au quotidien, une présence qui s'affalait si doucement, si tendrement, si dangereusement. Ce matin-là, il n'avait pas ressenti le besoin de l'appeler, ni le besoin de la voir, en se demandant à chaque seconde passait sans que son regard se pose sur elle, pourquoi il était comme ça, pourquoi il ne sentait plus sa présence en lui. Durant cette journée, il ne l'avait pas croisé, à aucuns moments, il n'avait aperçu sa crinière blonde dans la ville. Et il ne ressentait pas le besoin d'aller la trouver.. A chaque minute, il doutait desormais de ce détail. Sa tête trop occupé à douter, il ne prit pas la peine de descendre au sous-sol, pas un seul coup d'œil à un de ses tableaux, ni à aucune photo, il n'avait pas prit la peine de donner un seul coup de pinceaux, il n'avait pas plus envie d'appuyer sur l'interrupteur de son appareil photo. Aujourd'hui, il ne passerait pas la lanière de son Canon autour de son cou. Il n'avait pas prit la peine de suivre son quotidien, ses habitudes. Il les avaient délaissés..

    Hugo réfléchissait encore et encore doutant de lui, doutant d'eux, et pourtant, cette présence n'était pas éteinte, elle était là, présente, juste plus faible qu'à l'habitude. Cette journée était extraordinairement simple et banale, et pourtant si compliquée.. Il avait gardé le sourire, un rictus illusoire, toute la journée, il n'avait croisé aucune connaissance et avait quand même gardé une mine décontractée, rien ne pouvant montrer que son esprit, lui, se tordait de douleurs et d'incertitudes.. Du moins jusqu'au soir.. Il avait laissé une note à Samuel, lui disant simplement qu'il reviendrait avant demain matin.. N'indiquant ni l'endroit où il était, ni pourquoi il était parti en emportant ni appareil photo, ni quoi que se soit d'autres. Il avait tout laissé chez lui, ses carnets également. Tout ce dont il avait besoin pour l'instant, c'était de l'isolement.. Sa route finissa par se stopper sur les côtes... Marcher était une bonne thérapie, il devait arrêter de réfléchir, faire le vide et se ressourçait dans un silence probant.

    Il marcha un bon moment, les heures défilèrent sans qu'il ne s'en aperçoivent, puis il finissa par se fixé, sobre et pourtant désorienté au milieu de ces kilomètres d'étendue beige. Ne regardant ni le sable, ni la mer, le regard vide et fixe, il ne pensait plus à rien, il avait enfin finit par chasser ces réflexions pesantes et dénuées de sens. Le bruit sourd et fin des vagues venant s'échouer contre le sable mouillé le fit perdre l'ouïe, et il ne put entendre cette jeune femme, au loin qui se parlait à soi-même.. Alors qu'elle se rapprochait, il la remarqua, tourna la tête une demi-seconde vers cette silhouette féminine, puis se reperdit dans le vide. Ne faisant plus trop attention aux pas feutrées et calmes de la demoiselle, son cœur fit un battement de plus quand il entendue sa voix fredonnait..


    " Oh...Deavan...salut.."

    Son regard venu se perdre dans celui de la blonde.. Affichant un sourire légèrement forcée. Hugo finissa par détacher son regard, puis s'avança de quelques mètres vers les terres pour aller s'asseoir dans le sable.. Ses yeux surveillèrent sa connaissance pour voir s'il elle aller juste passer ou aller s'asseoir a ses côtés. Au même moment son esprit s'égaya de sa présence..elle qui écoutait tout ce qu'Hugo ne pouvait pas dire à n'importe qui.. Cette oreille attentive qui échangeait parfois les rôles aller encore une fois servir. Il ne faisait aucun doute qu'elle aller le rejoindre sur son petit tas de sable..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deavan Wexler

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 23
Song : When I'm Gone - Simple Plan
Mood : Hungry... angry !?
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Interne en chirurgie
Copyright: © Bazzart - Hay Gurl
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Mar 12 Aoû - 10:43

    Il y eut un silence durant lequel les deux amis se regardèrent. Mais l’artiste détourna son regard, il semblait absent et Deavan s’en était bien aperçu. Lorsque le jeune homme avait salué Deavan, il était distrait, voire même distant et cela n’avait pas échappé à la demoiselle. Elle le connaissait bien et elle se doutait fort que quelque chose n’allait pas. Les deux jeunes gens se connaissaient depuis longtemps déjà et chacun d’eux avait appris à lire dans le silence de l’autre. Et puis, il y a des détails, ces détails qui ne trompent pas, le jeune homme qui se tenait en face d’elle n’avait pas d’appareil photo et la demoiselle savait que son ami ne sortait pratiquement jamais sans. Deavan le regarda s’éloigner et s’asseoir dans le sable. Que devait-elle faire ? Passer son chemin et continuer à marcher, ou tenir compagnie à son ami. Le choix fut vite fait. La jeune femme alla rejoindre le photographe.

    Les deux adultes s’étaient rencontrés il y a longtemps et s’étaient immédiatement bien entendu. Ils pouvaient passer des heures entières à discuter sans se lasser. Une relation d’amitié et de confiance s’était vite installée entre eux, mais il n’y avait jamais rien eu de plus, car le jeune homme entretient une relation amoureuse houleuse avec la cousine de Deavan. Cela avait renforcé leur amitié. Ils avaient chacun l’habitude de se confier à l’autre, de lui dire des choses qu’on ne peut dire qu’à un vrai ami. Deavan savait que si elle avait besoin d’une épaule pour pleurer, ce serait Hugo, et inversement, la jeune femme serait toujours présente pour son ami, peu importe la situation, et il le savait. C’est pour cette qu’il ne fut pas surpris lorsque la jeune médecin s’installa à côté de lui.


    « Tu veux parler ? »

    Cette question pouvait paraître stupide, cependant elle ne l’était pas. Même si les deux amis se disaient tout, il y a malgré tout des choses qu’on garde pour soi, qu’on ne veut pas révéler. Deavan respectait cela, tout le monde a des secrets et a le droit de les préserver. Et si le jeune homme ne voulait pas parler, ce n’était pas grave. Il avait besoin de réconfort, et on ne réconforte pas quelqu’un juste en lui parlant. Une présence aide plus que des mots, savoir qu’on a quelqu’un sur qui on peut compter c’est plus important que toute autre chose. S’il le fallait, la jeune femme pourrait passer la nuit entière, assise sur le sable, sans rien dire. Deavan n’aimait pas voir qu’un de ses amis n’allait pas bien, mais c’est la vie. Si jamais le jeune homme voulait parler, la demoiselle serait présente, capable d’écouter le photographe jusqu’au matin s’il en avait besoin.

    La jeune femme brûlait d’envie d’annoncer à son ami qu’elle allait faire un internat en chirurgie, lui qui savait si bien à quel point elle le voulait, il faut dire que la jeune femme lui avait parlé de ça pendant des heures et avait certainement été soûlante. Elle savait que le moment était mal choisi, qu’étaler son bonheur à cet instant était malvenu et que cela pouvait blesser son ami. La blonde ne dit donc rien, contemplant le sable sous ses pieds. Elle esquissa un sourire mélancolique. Voir un proche dans un tel état ne pouvait que l’attrister. Soudain, le doute s’empara d’elle, et si elle n’était pas capable de le réconforter, comment ferait-elle pour l’aider ? Cette idée lui était insupportable. Pourtant, il n’était pas impossible que cette fois-ci, la présence de la blonde ne soit pas suffisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo T. Berckford
In the Black, All the Colors Grant
avatar

Nombre de messages : 301
Age : 25
Song : The Weatherman - Damien Rice
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Photographe et Peintre
Copyright: A(c)
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Mar 12 Aoû - 19:15

    Plus rien n'était aussi facile desormais, elle était là, et cela pouvait dire des tas de choses plus ou moins équivoque.. Deavan était un des personnes importantes de la vie du photographe. Quoi qu'on en dise, il n'oserait jamais la refouler, il ne voudrait jamais avoir à lui dire non.. La nuit s'emparait doucement des côtes et la teinte beige du sable s'aventura dans un marron grisâtre presque maussade et fade.. La douce lueur du soleil en train de se coucher éclairée encore certains tas de sables d'un halo doré et rougeoyant.. Il regretta un instant de ne pas avoir simplement troqué sa torture pour son appareil photo... Et puis il se rendit compte qu'elle n'était pas partie, pensant pendant quelques fractions de secondes qu'elle avait simplement disparu avec la douce brise océanique. La voix de la jeune femme résonna une nouvelle fois dans l'esprit d'Hugo.. Elle lui demandait s'il voulait parler, inhabituelle pour le jeune home, qui de nature solitaire avait appris a savoir préserver des moments de solitudes, pour ne plus se priver de parler en présence du monde.

    " C'est... compliquée..."

    Il pouvait lui parler, il l'avait toujours fait, à propos de chaque détails, parlant pendant des heures pour rien, ou même pour tout. Il avait pourtant l'habitude de lui rabâcher les qualités de sa cousine, ou même les détails de leurs soirées passer ensemble mais là rien ne venait spontanément. Ce n'était qu'un détail, mais il ne pouvait desormais plus l'ignorer. On attache pas assez d'importance aux détails alors qu'ils sont révélateur de la complexité des sentiments. Hugo se devait de lui en parler, il ne pouvait pas oublier la notion de confident, elle ne l'avait surement pas oublier non plus. Deavan avait toujours était présente au moindre pépin.. Là, c'était autre chose, et pourtant rien ne changer tant que ça.. Le Blondinette ne pouvait pas non plus passer à côtés des détails, elle avait vu qu'il était là, silencieux comme jamais, sans rien autour du cou, sans rien dans les mains. Le vide..
    Alors qu'il ne l'avait pas encore reellement regarder, il fixa alors les chaussures de la jeune femme à présent assise et silencieuse à côté de lui. Hugo n'avait même pas la force de la regarder dans les yeux, ce fameux et lourd détail l'avait entrainé dans des réflexions brumeuses et floues... Il devait partager ce fardeau, il devait relâcher la pression et oublier en parlant


    "...C'est à propos de ma relation avec Seal... il y a quelque chose qui manque..."


    Il l'aimé sincèrement, de tout son cœur et pourtant.. Leur complicité s'effaçait petit à petit, rien de très brusque, mais depuis quelques jours, il n'y avait plus la même étincelle, ce n'était plus aussi mystique qu'avant, ou du moins il ne ressentait plus. Hugo se reperdit dans ses pensées, il douter desormais de sa relation avec Seal, tout était si parfait qu'il aurait s'en lasser, ou peut être bien que c'est elle qui s'efface peu à peu.. L'artiste finissa par réfléchir a l'éventualité que c'était peut être les deux personnes qui n'allait pas..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deavan Wexler

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 23
Song : When I'm Gone - Simple Plan
Mood : Hungry... angry !?
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Interne en chirurgie
Copyright: © Bazzart - Hay Gurl
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Mer 13 Aoû - 19:54

Le soleil commençait à disparaître. Ses rayons transperçaient les nuages, éclairant le ciel de diverses couleurs, toutes plus étincelantes les unes que les autres. Durant les quelques minutes de silence, elle contempla ce spectacle haut en couleur. Le sable, trop léger, se faisait transporter par le vent jusqu’à atteidnre le visage de la jeune femme. Cela dérange de nombreuses personnes, mais pas Deavan, car elle considérait que c’était une des ces petites choses qui contribuaient à la magie de ce spectacle.La demoiselle abaissa lentement ses paupières. Les yeux fermés, se faisant caresser par les minuscules grains de sable, avec pour seul bruit celui des vagues qui venaient s’échouer sur la plage, elle semblait inébranlable. Pourtant, quelque chose vint troubler cette méditation particulière. Trois mots, trois petits mots qui, en atteignant ses oreilles, l’avait fait sortir de ce tableau magnifique. La blonde ouvrit ses yeux et tourna son visage vers celui de l’artiste. Il semblait vouloir éviter de la regarder dans les yeux, il avait le regard fuyant. Deavan ne comprenait vraiment pourquoi il faisait ça, mais comme ça ne changeait rien, elle préfèra ne pas y faire attention. Ce n’était… qu’un détail.

En entendant la réponse de son ami, Deavan comprit ce qui le rendait si étrange. La seule chose qui pouvait être compliqué dans la vie du photographe, c’était sans doute la relation amoureuse qu’il entretenait avec la cousine de la jeune médecin. Leur histoire d’amour était effectivement assez spéciale et semée d’embuches, à croire que cette relation n’était en fait qu’une grosse erreur vouée à l’échec…. Deavan s’était toujours abstenue de dire cela à Hugo ou à Seal, probablement pour ne pas les vexer.

Hugo commença de nouveau à parler, mais cette fois-ci, il s’exprima réellement, dévoilant à la blonde la cause de son état, bien que Deavan l’avait déjà compris. Le jeune homme pensait que quelque chose manquait à sa relation avec Seal et il semblait ne pas savoir quoi. Cela peut peut-être paraitre méchant, mais cela n’étonna pasa vraiment la jeune femme. Il faut dire qu’elle avait été très surprise lorsqu’elle avait appris que son meilleure ami sortait avec sa cousine. Elle croyait dur comme fer qu’ils étaient seulement des amis. Même si elle s’était rendue compte que le photographe éprouvait de réels sentiments d’amour envers Seal, elle avait toujours eu des doutes sur l’ « amour » que sa cousine éprouvait pour Hugo.Le comportement de la vétérinaire laissait supposer qu’elle n’était pas réellement amoureuse du jeune artiste.Peut-être que cette dernière s’était rendu que sortir avec Hugo était une bêtise et qu’elle l’aimait, mais uniquement comme ami. C’est ce que Deavan pensait, et pense toujours aujourd’hui d’ailleurs, bien que cette relation compliquée dure déjà depuis longtemps. Comment pouvait-elle expliquer cela à quelqu’un qui est désespérement amoureux que son amour est à sens unique, on ne peut que le blesser Et c’était bien la dernière que Deavan pourrait faire à son ami. La jeune femme était dans une position indélicate. Elle était coincée entre sa famille ; sa cousine et son meilleur ami. Dans cette histoire, les deux seraient perdants et souffriraient, c’est inévitable et pourtant Deavan ne pouvait se résoudre à cela.
Une vague de doute s’empara une nouvelle fois de la demoiselle. Elle s’imaginait ce qui allait se passer dans le pire des cas ; Seal quitte Hugo, se rendant compte qu’elle ne l’aime pas, ce dernier, le cœur brisé, ne veut plus la voir, ni Seal, ni Deavan, car c’est la cousine de celle qui cause tout son malheur… Si cette extrême devait arriver, il est fort possible que Deavan ait du mal à s’en remettre, il n’y a rien de pire que de perdre un ami.

A cet instant précis, la blonde ne savait pas quoi faire,que pouvait-elle dire qui puisse réconforter le jeune homme. Elle n’en avait aucune idée, et pourtant, il était de son devoir d’amie de toute faire pour remonter le moral de l’artiste, pas d’arranger les choses, juste de le soutenir, de le réconforter, même juste pour une nuit. Elle devait dire quelque chose, mais quoi ?


« Tu crois qu’elle ressent la même chose ? »

C’était sûrement le cas, mais peut-être que le jugement d’Hugo était faussé par ses émotions, Peut-être même que les simples que Deavan lui posait pourrait l’aider à y voir plus clair, à mieux comprendre la situation, à l’accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo T. Berckford
In the Black, All the Colors Grant
avatar

Nombre de messages : 301
Age : 25
Song : The Weatherman - Damien Rice
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Photographe et Peintre
Copyright: A(c)
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Jeu 14 Aoû - 21:46

"...............je...............pense..." dit-il, hésitant, d'une voix toujours grave mais froide..

L'expérience amoureuse dans laquelle s'était lancé Seal et Hugo était plus que délicate a gérer, deux caractères plutôt différent, personne ne pouvait vraiment juger leur relation amicale, ni amoureuse desormais. L'habitude d'être fourrer ensemble les avaient rapprochés jusqu'à qu'ils "s'essayent à quelque chose". Après tout ça, tout a été vite, ils se voyaient souvent, parler normalement, rien n'avait vraiment changer ni pour l'un, ni pour l'autre surement. En fin de compte Hugo a commencé à se lasser de ce côté trop posé, trop habituelle et répétitif.. Se poser des questions était-il interdit ? Ou bien les gens vont nous sauter à la gorge pour douter d'une relation qui selon beaucoup de monde n'avait pas lieu d'être. Seal est plutôt indépendante, et le jeune homme n'était pas tout le temps au courant de ses faits et gestes, ni de ses pensées. Elle avait certainement du se rendre compte de la même chose...encore un détail.

Hugo était toujours passif, les yeux rivés sur les petites bourrasque de sables qui s'agitaient sur le côté de la plage opposé au visage de Deavan. Il ne voulait pas la regarder, il ne voulait pas voir son regard.. Cette jeune femme était toute aussi importante que Seal, le fait que se soit sa cousine fut une coïncidence, mais elle avait toujours était là, elle avait toujours était un peu différente, un peu à part des autres personnes que fréquentait Hugo. En même temps unique et commune, Deavan état pas mal de choses pour le jeune homme.. Le doute n'arrangeant rien, il préférait eviter ses yeux azurs, voulant garder ce doute en lui encore quelques instants avant qu'elle ne le fasse disparaitre pour l'instant.. Cette fois-ci le dialogue ne serait pas la meilleure démarche.. On ne pouvait le cacher, cette jeune femme blonde assise sur le sable à côté du photographe était aussi belle que sa cousine. Et même s'il ne le reconnait pas forcement, Hugo n'était pas moche non plus.. Son Oncle lui avait un jour dit qu'il pourrait dégoter toutes les nanas de la terre juste en les regardant, bien sur il en était à sa 12ème bière et somnoler à moitié. Certaines étincelles avaient parfois explosé dans les yeux des deux amis, trahissant parfois la légère attirance que l'un avait pour l'autre.. Puis il est sorti avec Seal et ses regards remplis d'étincelles ont finalement disparu.. L'artiste ne voulait pas avoir cette étincelle au fond des yeux, il ne voulait pas la regarder..

Son regard se fixa sur la mer aux reflets noirs et sombres, quelque peu agitée par le vent qui commençait à souffler un peu plus fort. Il regretter de tout son être de ne pas avoir pris son appareil, de douter de sa vie ainsi et de ne pouvoir partager ces moments spéciales avec plus de monde.. Préférant éviter de réfléchir à sa relation, il pensa à son travail, mais le doute le prit également.. Hugo finissait par se répéter, les couleurs se répétés, il était devenue un artiste obsolète, se pliant machinalement à une récurrence de couleurs ou de formes sur des séries de tableaux.. Son don pour la peinture était reellement là, le résultat serait beau pour n'importe qui, mais tant que cela ne reflétait pas exactement ce qu'il voulait faire passer, il ne pourrait finir et exposer ce tableau. Même perfectionniste, Hugo pouvait être satisfait sans en être fier pour autant. Trouvant parfois ça trop facile. C'est comme faire des additions avec un mathématicien. Faire une reproduction, il pouvait, il connaissait pas de mal techniques avait le coup de mains, il aurait pu se contenter de simples paysages alors que là, les couleurs ne sont pas fidèlement représenté. L'artiste privilégiant le côté sentimental et humain de la création. Cela devenait répétitif, fade, c'était trop habituelle..et desormais Hugo Berckford n'était plus trop intéressé par ces habitudes.. Tout était devenu trop habituel...


"... en fait... je m'ennuie..."

Osant parler à voix haute, son ton froid se fut plus léger, il ne préférait pas revenir à parlé spécialement de sa relation avec Seal...

Son regard se détourna de l'environnement qui les entourait pour finalement venir se rattacher à son amie. Le Vert de ses yeux se joignis à la couleur bleuté de ceux de Deavan.. L'air inquiet, il cherchait des réponses dans la bouche de la Blondinette. Il n'avait pas peur de montrer ses faiblesses, si on ne le rassure pas, si on ne lui dit rien, il va finir par douter, toujours et tout le temps.. Hugo ne voulait pas être ce beau gosse branché, héritier d'une fortune colossale et qui ferait le con et se pavanerait comme un coq fier à longueur de journées. Hugo n'était pas comme ça, l'artiste montrer ses émotions car c'était le meilleur moyen de montrer ce qu'il était, quelqu'un d'honnête envers les gens..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deavan Wexler

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 23
Song : When I'm Gone - Simple Plan
Mood : Hungry... angry !?
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Interne en chirurgie
Copyright: © Bazzart - Hay Gurl
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Ven 15 Aoû - 14:37

Le jeune artiste parlait, mais quelque chose dans sa voix laissait penser qu’il le faisait à contrecœur. Parler de cette histoire devait certainement l’affecter encore plus que ce que la blonde s’imaginait. Lorsqu’il répondit à la jeune femme, le timbre de sa voix était hésitant et Deavan en conclut qu’il en était sûr, mais qu’il ne voulait pas l’admettre. C’était compréhensible.

Pendant quelque temps, la jeune femme rêvait de faire la psychiatrie, mais bien qu’actuellement elle ait changé d’avis, elle ne pouvait s’empêcher de tout analyser, l’attitude, les paroles, tous les détails qui pouvaient aider à mieux comprendre. Malgré elle, c’était ce qu’elle faisait en ce moment avec Hugo.Il y avait cependant quelques détails importants auxquels elle n’avait pas prêté d’attention, des détails majeurs qui auraient pu lui permettre d’aider Hugo, même si elle n’était peut-être pas la personne idéale pour cela.

Ne sachant pas quoi faire, Deavan suivit le regard de son ami et contempla la même chose que lui ; le sable … Comme coupée du monde, la jeune femme fit une mise au point, sur elle, sur ses relations, … Lorsqu’elle pensa à Hugo, un léger sourire apparut sur son visage. Elle se remémorait leur rencontre, sa première impression sur lui. Deavan se rappela également qu’il y avait toujours une sorte d’attirance qui s’était estompée lorsqu’Hugo avait commencé à sortir avec Seal. Peut-être que si elle n’avait pas été là, il y aurait eu plus qu’une attirance entre les deux amis. Mais Deavan ne préférait pas y songer, elle le considérait pratiquement comme son frère et bien qu’au début cette alternative aurait plus lui plaire, elle n’en était plus du tout sûre, et de toute façon, Hugo n’y avait même jamais pensé d’après ce qu’elle croyait…

Deavan était sûre que le jeune homme se remettait en question.Quand on se rend qu’il manque quelque chose dans une relation, on cherche toujours à savoir pourquoi, à cause de qui, etc. Et ces questions menaient la plupart du temps à des réflexions personnelles ; et si je n’avais pas agi comme ça ? si j’avais dit ça ? Des tonnes de questions auxquelles on n’a pas de réponses, mais qui sont juste là pour nous culpabiliser. Et le fait que le photographe n’ait pas sur lui son gadget de prédilection, son appareil photo, signifiait qu’il remettait également en question son travail, ses œuvres. C’est que la jeune médecin en avait conclu, il était possible qu’elle se trompe, mais si elle avait raison, la situation ne pouvait pas vraiment s’améliorer. Car se remettre en question, ça veut dire qu’on n’a plus confiance en soi, et sans ça, comment peut-on faire confiance à quelqu’un d’autre ?

La jeune femme poussa un léger soupir et leva la tête vers le ciel, il se faisait de plus en plus sombre car le soleil disparaissait à toute allure, la nuit tombait…
Encore une fois, l’artiste continua le dialogue, sans laisser à la blonde le temps de répondre. Il avoua qu’il s’ennuyait. Son train de vie trop répétitif devait finir par le lasser, pourtant Deavan avait toujours cru que le jeune homme appréciait cela, c’était sûrement le cas, avant, mais plus maintenant. Il avait besoin faire autre chose, de changer… Mais comment pouvait-elle l’aider à faire ça ? Son soutien serait-il suffisant…

Détournant son regard du ciel, ses yeux se tournèrent vers Hugo. Au même moment que le photographe. Les deux amis se regardèrent dans les yeux, aucun ne parlait. Deavan esquissa un sourire gêné avant de regarder l’horizon. Cet affrontement du regard semblait la mettre mal à l’aise.


« Si tu t’ennuies … il faut que tu fasses des nouvelles choses, tu pourrais même te trouver une nouvelle passion … »

C’était direct, mais Deavan ne voyait pas ce qu’elle pouvait dire d’autre, ni de quelle manière. Pour la première fois, elle avait dit ce qui lui passait par la tête, sans y avoir réellement réfléchi avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo T. Berckford
In the Black, All the Colors Grant
avatar

Nombre de messages : 301
Age : 25
Song : The Weatherman - Damien Rice
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Photographe et Peintre
Copyright: A(c)
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Sam 16 Aoû - 1:00

Tout se compliquait, plus rien ne pouvait être aussi simple. Pourquoi la majorité de la race humaine, ne pouvait se contenter de ce qu'il avait, et de ne pas toujours recherché plus.. Jusqu'ici, Hugo avait mené une vie tranquille, hormis la période funeste où il a du déménager chez son jeune oncle, il lui avait apprit a ce contenter de ce qu'il avait, d'être autonome et de ne pas avoir à chercher quelque chose qui ne serait qu'un détail. En fin de compte, c'était les détails qui avait le plus de poids, les babioles inutiles et banales, qui se fondent dans la masse, qui font partie du quotidien et qui quand elles disparaissent, on y prête enfin de l'attention. La vie d'Hugo avait connu deux époques distinctes, sa petite enfance paisible à East London, puis une vie qui l'a fait murir aux côtés d'oncle Sammy, desormais, il se demandait si cela aller changer, si sa vie serait plus tumultueuse, plus vivante. Il avait commencer par la peinture, puis par ennuie, il avait commencer la photo qui l'a aider dans ses tableaux, desormais il commence à tourner en rond et rien ne semble vraiment se différencier. C'est la même chose.. et cette fois-ci, l'artiste ne voyait aucune autre alternative pour poursuivre en faisant plus..
La nuit se fit plus lourde et pesante.. Elle s'installait en laissant le bruit des vagues et du sable filant sans qu'on puisse les voir.. La nuit était là, et tout était devenue plus sombre, plus incertain.. Aucune lueurs ne s'échappaient de quelque part, on voyait peut être un grand halo dégageait par la ville, mais le jeune homme ne pouvait pas détourner ses yeux du vide. Son cœur s'ouvrit comme une fleur, il ne voulait pas être celui pour qui on avait pitié, il devait parler pour affronter ça et le dépasser sans faire trop de vagues..


" Je sais pas.... Rien ne m'intéresse pour l'instant... C'est normal de douter mais je comprends pas pourquoi sa me tue à ce point ! "


Son ton fut plus haut, plus déterminé. Cette situation était éprouvante pour son esprit, ne pas savoir ce qui ne va pas, c'était à la fois frustrant et perturbant. En venant ici, il se torturer, même s'il ne se douter pas de tomber sur Deavan, il lui aurait confié ses doutes quand même.. Sans elle, il aurait perdu pied, le jeune homme n'aurait pa su quoi faire, ou du moins il n'aurait trouver aucun moyen censé pour arrêter de se torturer l'esprit. Beaucoup plus de choses parcouru son esprit, il s'était débarrassé des craintes de sa relation pour laisser son esprit travaillé avec toutes les informations qu'il pouvait avoir. Son cerveau y pensait toujours mais il n'avait plus envie de douter.. et après une autre pause silencieux, il reprit sur ton plus doux, tout en essayant de sourire...

" Tu me n'en a pas encore parlé, mais je pense savoir que tu va faire ton internat en Medecine, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deavan Wexler

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 23
Song : When I'm Gone - Simple Plan
Mood : Hungry... angry !?
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Interne en chirurgie
Copyright: © Bazzart - Hay Gurl
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Dim 17 Aoû - 17:06

La lumière provenant du centre de Port Elizabeth éclairait faiblement cette partie la côte. Les nuages, se faisant de plus en plus nombreux, masquaient les étoiles, empêchant à ces dernières d’illuminer la plage. Le vent se faisait encore plus fort et les grains de sable qui voltigeaient, en plus grand nombre, commençaient à devenir gênants, s’attaquant aux yeux et aux visages des deux amis. Le paysage magnifique qu’offrait la côte en fin de soirée s’enlaidissait dès que la nuit tombait. Les nuages étaient gris, il allait sans doute pleuvoir. Il n’est pas rare, en Afrique du Sud, que le temps change radicalement pendant la nuit. Deavan s’était habituée à ce que la pluie tombe, mais la jeune femme n’avait pas l’habitude de se trouver dehors lorsqu’il pleut. Et si le temps devenait capricieux, elle aurait un léger problème, elle n’était pas habillée en conséquence…

La conversation continua, mais la voix d’Hugo était une nouvelle fois différente, il était plus sûr de lui, mais la jeune médecin ne savait pas pourquoi. L’artiste de n’intéressait à rien et ne semblait pas comprendre pourquoi. Deavan était coincée, comme si elle se trouvait devant un mur. Il lui paraissait tout à fait normal de douter, d’avoir un passage à vide, et cela arrive à beaucoup de personnes, mais Hugo semblait mal le vivre, c’est ce que Deavan ne comprenait pas. Cette période presque inévitable ne dure qu’un temps, pas très long d’ailleurs.


« Comme tu l’as dit ; pour l’instant…, ça passera vite… normalement »

Le plus étrange dans toute cette histoire, c’est que la compassion dont faisait preuve la jeune femme ne lui était pas d’une grande d’aide puisque cela provoquait également du doute en elle. Pendant ces dernières minutes, elle s’était aussi remise en question, à croire que ce que le photographe avait était contagieux …

Il y eut à nouveau un court silence suivi de la voix d’Hugo. Ce qu’il dit cette fois-là surprit la jeune femme, mais pas dans le bon sens, la demoiselle était presque effrayée. Comment son ami pouvait-il savoir cela. Aux dernières nouvelles, ce n’était pas écrit sur le front de la blonde, et l’artiste n’était pas capable de lire dans les pensées, alors comment était-il au courant ?? Deavan se retourna vers Hugo, elle le dévisageait, l’air étonné, avant de répondre.


« Je vais commencer mon internat de chirurgie, mais comment es-tu au courant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo T. Berckford
In the Black, All the Colors Grant
avatar

Nombre de messages : 301
Age : 25
Song : The Weatherman - Damien Rice
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Photographe et Peintre
Copyright: A(c)
Relations:

MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   Mar 19 Aoû - 19:05

D'un seul coup, le vent se fut plus brusque, plus violent, le sable invisible se fut plus écorchant sur la peau mal rasé du photographe.. Fermant les yeux pour eviter de se prendre un grain de sable dans l'œil, il répondu comme pu, dérangé par l'environnement nocturne et libre qui l'entourait..

" Tu croyais que j'allais attendre patiemment que tu me le dise, tu me prends pour qui... J'ai des relations moi.."

Plus radieuse qu'à l'habitude, il ne faisait aucun doute qu'elle avait une bonne nouvelle à lui avouer avant qu'elle ne constate l'état déplorable d'Hugo il y a quelques minutes.. Elle qui avait bossé dur pour avoir son diplôme, elle avait bien mérité son passage d'étudiante en médecine au statut d'interne en Chirurgie. Ça faisait déjà plus pro, et c'était plus rassurant que quand elle révisait l'anatomie en prenant Hugo comme cobaye expérimental. Même s'il ne pouvait l'afficher clairement, il était très heureux et fier de la petite madame. Deavan aurait surement voulu lui annoncer d'elle-même, pour ensuite laisser éclater sa joie et aller faire la fête, et l'artiste avait surement gâcher un peu la surprise en faisant de cet événement planétaire une chose aussi banale que mangé une pomme "T'as réussi ta dernière année de médecine cool, moi hier j'ai mangé des lasagnes". C'était le côté Je-M'en-Foutiste du jeune homme qui prenait encore une fois le dessus..

Alors qu'il été déjà gêner par le sable, il n'avait pas prêter attention aux nombreux nuages sombres qui avait encore plus obscurci le ciel.. Lui qui s'attendait à une nuit calme et à la lumière d'un croissant de lune, pas de bol.. Le temps avait l'habitude de changé vite, mais surement pas à ce point.. Le vent se fut plus frais et plus violent.. Le sable lui faisait toujours des siennes, même si le jeune homme évitait adroitement tout grain de sable suspect de venir se loger dans son œil.. Il jeta un furtif coup d'œil vers le ciel.. La lumière de la lune était complètement étouffé derrière les nuages, et vu le vent qu'il y avait ça n'encourageait absolument pas à un bain de minuit..


" Je croit que je vais rentrer, il va pleuvoir d'une minute à l'autre..."

Ne jamais dire ce qu'il va se passer, car il sa se passe toujours quelques secondes après, les premières gouttes tombant sur le visage du jeune homme confirmèrent la règle.. Il se leva doucement, puis se tourna vers Deavan..

" Je te conseille pas de rester ici..... Bon on se telephone.."

Adressant un dernier sourire tendre à sa Blonde, il tourna son regard vers le ciel avant qu'une goutte d'eau lui tombe dans l'œil.. Hugo susurra une insulte, puis continua sa route vers la ville..


[SUJET TERMINE ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade en bonne compagnie [Hugo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade en bonne compagnie [Hugo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voir Blois et... y passer un bon séjour en bonne compagnie
» Les bienfaits des animaux de compagnie
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Avoir un animal de compagnie: un choix égoïste?
» Très bonne Fête nationale à tous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF AFRICA :: LES ALENTOURS :: CÔTES AFRICAINES-
Sauter vers: