AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Here I am... {Scarlet

Aller en bas 
AuteurMessage
Seth McCormick

avatar

Nombre de messages : 67
Age : 34
Date d'inscription : 05/08/2008

In the Bullet
Emploi: Inspecteur de police
Copyright:
Relations:

MessageSujet: Here I am... {Scarlet   Lun 25 Aoû - 23:43

La poignée s’inclina, funeste oraison à la nuit qui enveloppait déjà les lieux de sa douce cape de soie sombre, le battant tremblant pour laisser pénétrer un homme à la chevelure sombre, aux yeux rappelant ces mers aux ombres verdâtres. D’un geste qui se voulait coutumier, il jeta ses clés sur le petit meuble qui se trouvait à l’entrée de la pièce tout en le laissant parvenir finalement jusqu’à son lit sur lequel il déposa sa veste et son ceinturon, avant que ses doigts ne viennent dérober le premier bouton de sa chemise de son logement… avant qu’il ne poursuive avec un autre, dévoilant son torse bruni par le soleil de l’Afrique, cette terre qui était sienne, qui avait connu ses larmes et ses rires, ses amours et ses haines, fourbe confidente qui ne disparaîtrait jamais, à moins qu’il ne le désire de lui-même en la quittant pour de bon.

Parfois justement, il s’interrogeait à ce sujet, si les maudits quittaient ces terres, auraient-ils une seule chance de survivre à la malédiction qui serpentait dans l’ombre taciturne de leurs pas, guettant chaque instant de faiblesse pour les saisir à la gorge, les priver de l’air opaque qu’ils inspiraient avec ferveur chaque soir, chaque matin, comme si le renouveau pouvait chasser la menace qui se tenait au dessus de leurs têtes telle une épée de Damoclès. Encore à cette seconde, le sujet de la malédiction le hantait comme une vieille affaire qu’il ne pourrait classer qu’une fois qu’il aurait trouvé la solution, plus pour sa famille que pour lui-même en vérité. Mais une sonnerie vint le tirer brusquement de ses pensées alors qu’il abandonnait le dernier bouton qu’il venait de détacher, le tissu flottant allègrement sur sa peau, tandis qu’il fouillait dans la poche de sa veste pour finalement en extraire un petit portable noir qu’il porta à son oreille sans prendre garde au nom écrit sur le petit écran lumineux.

« Allo ?
- Seeeeeth ! Les voiiiix, ça recommence !!! » sanglotait la voix de sa jumelle au bout du fil, le laissant brusquement retrouver le sérieux qui ne l’avait jamais véritablement quitté, une barre marquant son front sous l’inquiétude et la réflexion qui le tenaillait à cette seconde.
« Tu as pensé à prendre tes médicaments Lily ? » s’enquit-il alors.
« Nooooooooon, ils me rendent malades... » répondit-elle de cette même voix à l’éclat désespéré, avant qu’une seconde silencieuse ne s’interpose brusquement entre eux, et tandis qu’il s’apprêtait à reprendre la parole, ce fut elle qui le fit, elle qui l’inquiéta bien plus encore. « Seth, viiiiiiiiiiiiiens, y'a des gens chez moi !
- Surtout reste où tu es d’accord ! J’arrive tout de suite ! »

Immédiatement après avoir raccroché, ne prenant même pas la peine de refermer sa chemise, il se dirigea immédiatement vers le meuble pour reprendre ses clés avant de quitter précipitamment sa chambre, descendant sans même songer à prévenir Dajan qu’il se rendait chez Scarlet. De toute manière s’il y avait effectivement quelqu’un chez la jeune femme, il était absolument hors de question qu’il perde du temps en bavardage. Arrivant finalement au rez-de-chaussée, il manqua de renverser son père, volontairement ou non… il n’en savait véritablement rien, et s’en moquait bel et bien. Mais une chose était certaine… s’il n’avait pas jeté sa sœur dehors, il n’aurait pas eu besoin de traverser la moitié de la ville pour la rejoindre, il n’aurait pas eu besoin de prendre sa voiture, il n’aurait… il lui aurait simplement suffit de l’attirer contre lui et de la bercer comme il le faisait autrefois, l’apaisant parmi ces craintes douloureuses qui s’emparaient d’elle lorsque ses voix revenaient la hanter de manière systématiques, comme un mauvais rêve qu’elle n’arrivait à chasser que dans l’illusion d’une protection fugitive. Après tout, lorsqu’elle se sentait en sécurité, bien que ces inconnues continuaient à rôder dans son esprit, elles ne pouvaient plus l’atteindre.

« Seth ? » entendit-il dans son dos tandis qu’il grimpait dans son 4x4, claquant la porte presque immédiatement avant de démarrer en trombe, soulevant quelques volutes de poussières à sa suite.

Tandis que les lumières s’étiraient au dessus de son véhicule, éclairant pas instant son tableau de bord et ses mains… ces dernières se jouaient du volant sous un petit ballai dénotant de son impatience de parvenir jusque chez elle. D’ailleurs le temps se voulait-il frondeur ce soir-là tandis qu’il avait l’impression que l’on cherchait délibérément à retarder son arrivée sous une paranoïa nouvelle, mais qui prouvait sommes toutes l’inquiétude indéniable qu’il ressentait pour sa jumelle. Et ce ne fut qu’au bout de longues et interminables minutes qu’il parvint finalement à la résidence Protea Royale où résidait sa sœur, le laissant se garer d’un braquage brusque qui aurait très bien pu le faire devenir la propre victime de ce sauvetage improvisé. Mais comme à l’habitude, sa maîtrise du véhicule, chose qui lui venait de l’armée principalement, il sortit sans dommage du piège qui aurait très bien pu se refermer sur lui, avant qu’il n’entame l’ascension jusqu’à l’appartement de la jeune femme, délogeant son arme de la ceinture où il l’avait glissé avant de partir un peu plus tôt.

La porte ne fit preuve d’aucune résistance, cédant simplement sous l’impulsion de ses doigts, tandis qu’il pénétrait finalement dans les lieux, son regard balayant ceux-ci pour s’assurer qu’il était bien seul… ou plutôt qu’elle l’était elle, car il la vit alors assise sur le canapé avant qu’elle ne vienne le rejoindre. Dégageant son arme de sa proximité, il la serra contre lui alors qu’il saisissait que ce n’était rien… rien de plus que ses hallucinations que la malédiction lui causait qui étaient responsables de son désarroi présent. Un vague soupir trépassant de ses lèvres, il déposa un léger baiser apaisant sur le front de la jeune fille tout en regagnant le sofa avec elle.

« Chuuuut… c’est fini, du calme. C’est terminé, il n’y a rien, je suis là. » lui murmura-t-il comme il l’avait déjà fait autrefois, ses prunelles dérivant jusque sur la table où se trouvait une bouteille de vodka, et des plus fortes qui plus est, déjà bien entamée. « Tu as bu ? » l’interrogea-t-il sans véritablement savoir si c’était un tord dans le sens où c’était cela qui l’avait véritablement perturbée ce soir, ou bien si par ce biais elle avait cherché à se calmer d’elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlet Rose

avatar

Nombre de messages : 369
Age : 32
Song : The Who - Baba O'Riley
Mood : Creative
Date d'inscription : 04/08/2008

In the Bullet
Emploi: Doll's Maker x)
Copyright: © Megalyn
Relations:

MessageSujet: Re: Here I am... {Scarlet   Jeu 28 Aoû - 19:54

La migraine avait duré toute la journée. Elle s’était réveillée avec, ce matin là. Elle n’avait pas pu se lever avant onze heures tant la douleur martelait ses tempes. Elle avait pris du paracétamol, sachant pertinemment que rien ne clamait jamais la douleur quand elle débarquait. Qu’elle devait faire avec, que ça finirait par s’en aller. Et effectivement, au milieu de l’après midi, alors qu’elle agonisait à demi sur son sofa, la migraine disparut aussi brusquement qu’elle était apparue. La jeune femme se sentait épuisée, mais elle se décida tout de même à prendre une douche. Pour retourner ensuite s’affaler sur l’avenant et tellement tentant canapé. Mais sa paix fut de courte durée.

« Mon chéri, sois sage et donne la main à maman. »

« Où étais tu, espèce de traînée ? »

« La plasticité neuronale est l’ensemble des modifications morphologiques et fonctionnelles des neurones suite à des atteintes de l’intégrité du système nerveux central et/ou à des modifications de l’environnement. »

Scarlet se redressa brusquement. Ça recommençait. Elle avait été tranquille à peine quelques jours. Elle mit les mains sur ses oreilles mais les voix la harcelaient encore et toujours, de tous les côtés. Elle étouffa un gémissement, restant prostrée sur le sol, les genoux ramenés contre elle. « Allez vous en… » les supplia t’elle. Elle sentait l’hystérie la gagner. Lorsqu’elle entendit un bruit dans le couloir, elle attrapa son téléphone, appelant son frère, complètement paniquée.

« Allo ? »

« Seth !! Les voix, ça recommence !! »

« Tu as pensé à prendre tes médicaments, Lily ? » Il était comme leur père, à croire que les voix qu’elle entendait n’étaient que pure illusion. Mais elles étaient réelles, et elle n’était pas folle.

« Non, ils me rendent malades… » Elle s’apprêtait à rajouter quelque chose lorsqu’elle entendit un craquement. « Seth, viens, il y a des gens chez moi ! »

Elle entendit vaguement son frère lui ordonner de ne pas bouger. Elle reposa le combiné. Et ses yeux clairs tombèrent sur un buffet Joséphine. Dans lequel elle rangeait diverses choses, dont une vodka très forte. Pour avoir déjà testé, elle savait que boire faisait disparaître les voix. Sans égard pour Seth qui devait probablement rouler à tombeau ouvert.

Elle avait déjà bu quatre ou cinq verres (elle avait très vite perdu le compte, vu la vitesse à laquelle l’alcool brûlant descendait dans son estomac vide) lorsqu’une lumière l’aveugla. Elle reconnut Seth et courut vers lui, fonçant tel un boulet contre son frère, malgré sa petite taille et son degré d’imbibation.

« Le psy m’a donné un nouveau traitement. Expérimental qu’il dit, et meilleur. Mais moi, ça me rend malade, j’arrive plus à faire de poupée… » gémit elle en enfouissant son visage contre lui avant de lever ses grands yeux bleus vers lui, légèrement larmoyants à la fois par l’alcool et ses larmes qui ne dataient pas de si longtemps. « Faut m’comprendre… Y’a que quand je suis saoûle que je les entends plus… En plus ça va vite, deux verres et hooop, bourrée ! Et j’ai pas bu que deux verres…» acheva t’elle en s’en servant un nouveau. « Santé ! » avant de le vider cul sec. Elle était assise à même le sol, accoudée à la table basse. Seth s’était installé sur le sofa, la fixant avec un regard qu’elle n’aurait su traduire, même si elle avait été sobre. Elle remplit deux verres et lui en tendit un avant de le rejoindre. « A quoi tu penses ? A ta sœur que tu veux faire interner ? » Elle prit une gorgée. A défaut de lui monter à la tête, l’alcool commençait à lui donner la nausée. Elle le regarda gravement. « Je préfère encore mourir qu’être enfermée. Promets moi de ne jamais me faire ça, ou de ne pas le laisser faire… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleandmoon.forum-actif.eu/index.htm
 
Here I am... {Scarlet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mouron des champs / Lagad-yar / Scarlet pimpernel / Anagallis arvensis L.
» ''Scarlett la chatte''
» www. les personnages féminins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF AFRICA :: PORT ELIZABETH :: BOARDWALK :: RESIDENCE PROTEA ROYALE :: APPRT A04-
Sauter vers: